Page d'accueil
Livre d'or
Contact
ça se corrige "Brahim"
Nouveau"3ème A.P"
produit à la manière de...
BANQUE DE SUJETS
01.Documents officiels Ens.Primaire
02.Fiches pédagogiques 2ème année primaire
03. Fiches pédagogiques
04.Fiches pédagogiques 4ème année primaire
05 .Fiches pédagogiques 5ème année primaire
Activités ludiques
Fiches de lecture
Les vers du maitre
Citations
Martyrs de l'éducation
aux autres vivants
Souvenirs! Souvenirs...
Contes
Documents officiels 2ème A.S
Astuces d'enseignement
0.2.Enseignement Moyen
1ère année moyenne
2ème année moyenne
3ème année moyenne
4ème année moyenne
Brevet d'Enseignement Moyen
03.Enseignement Secondaire
1ère année secondaire
2ème année secondaire
3ème année secondaire
Baccalauréat
Compteur
Brevet d'Enseignement Moyen

 
 
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’Education Nationale
Direction de l’Enseignement Fondamental
Séminaire régional
d’information et de formation
portant sur
la nature de l’épreuve de français au B.E.M.
Tlemcen, Lycée Maliha Hamidou les 10, 11 et 12 juillet 2006
Travaux de groupes
  • Constitution des groupes : les participants sont répartis en trois groupes
  • Répartition des taches : élaboration d’épreuves d’évaluation conforme 
    aux nouvelles orientations présentées lors de la 1ère journée.
Chaque groupe a eu à travailler à partir d’un texte support particulier 
ce qui a 
permis d’obtenir trois épreuves d’évaluation
Exemple 1 :
Compétences disciplinaires visées
  • Construire du sens à partir d’une lettre
  • Produire une lettre à visée incitative


Texte – support :
22 février 1932
Cher Delio
J’ai bien aimé ce que tu me racontes au sujet d'un petit « coin zoologique » que tu as arrangé dans l’appartement, avec des pinsons et des poissons. Si les pinsons s’échappent de leur cage, il ne faut surtout pas les attraper par les ailes ou les pattes, qui sont délicates et peuvent se casser ou se fouler ; il faut les prendre à pleine main par le corps, sans serrer.
Moi, dans mon enfance, j’ai élevé beaucoup d’oiseaux : faucons, chouettes, coucous, pies, corneilles, chardonnerets, canaris, pinsons, alouettes, etc., et aussi d’autres animaux : un petit serpent, une belette, des hérissons, des tortues.
Voici comment j’ai vu des hérissons faire la récolte des pommes.
Un soir d’automne, il faisait déjà nuit mais c’était la pleine lune, je suis allé avec un camarade dans un champ plein d’arbres fruitiers, surtout des pommiers. Nous nous sommes cachés dans un buisson, près d’une tanière de hérissons, à contre-vent pour qu’il ne nous sentent pas. Soudain les voila qui sortent, cinq : deux gros et trois petits. En file indienne ils se sont dirigés vers les pommiers, ils ont flâné un moment dans l’herbe, puis ils se sont mis au travail : s’aidant de leur museau et de leurs pattes, ils faisaient rouler les pommes que le vent avaient détachées des arbres et les rassembler soigneusement dans un endroit bien plat. Mais il faut croire que les pommes tombées ne leur suffisaient pas ; le plus gros hérisson, le nez en l’air, regarda autour de lui, choisit un arbre particulièrement chargé de pommes et il grimpa, suivi par sa femme. Ils s’installèrent sur une branche et commencèrent à se balancer en cadence : la branche se mit à osciller de plus en plus, si bien que de nombreuses pommes tombèrent par terre. Après les avoir réunies avec les autres, tous les hérissons, grands et petits, se mirent en boule et se roulèrent sur les pommes, qui se plantaient ainsi dans leurs piquants : les petits n’en n’avaient que quelques-unes, mais le père et la mère avaient réussi à enfiler sept ou huit pommes chacun.
Antonio
Extrait de L’arbre du hérisson1 
de A. GRAMSCI
  1. Compréhension de l’écrit
  1. Recopie la bonne réponse
Ce texte est : - une publicité
- Une lettre
- Un poème
  1. complète le tableau suivant :
    Qui écrit ?
    À qui ?
    Quand ?
    ......................................
    ......................................
    ......................................
  2. Recopie la réponse juste :
L’auteur raconte l’histoire - des alouettes
- Des hérissons
- De la belette
  1. L’auteur a élevé des oiseaux et des animaux ; cite les noms des animaux.
  2. D’après le texte quel est le fruit préféré des hérissons ?
  3. Réponds par vrai ou faux
Un coin zoologique est - un endroit où l’on trouve des animaux vrai  faux 
- un lieu où l’on cultive des fleurs vrai  faux 
  1. En file indienne veut dire : - l’un à coté de l’autre 
- l’un derrière l’autre 
mets une croix devant la bonne réponse
  1. Fonctionnement de la langue
  1. Que remplacent les pronoms :
« Tu » dans « tu me racontes » (1ère ligne du texte)
« Je » dans « j’ai vu des hérissons » (15ème ligne du texte)
« Les » dans « les voilà qui sortent » (23ème ligne du texte)
  1. Il faut les prendre à pleine main
Réécris la consigne à l’impératif présent
  1. Sur le modèle : pomme ................ pommier
Complète : cerise ..................
Figue ..................
  1. Production écrite
Traite un sujet de ton choix
Sujet 1 : délio a installé son « coin zoologique », il écrit une lettre pour inviter antonio à venir le visiter.
Sujet 2 : tu écris à un camarade pour l’inviter à venir visiter ton village, ta ville ou ta région.
Corrigé et barème
  1. Compréhension de l’écrit : 08 points
  1. Ce texte est une lettre : 01 pt
  2. tableau :
    Qui écrit ?
    À qui ?
    Quand ?
    Antonio ½ pt
    Délio ½ pt
    Le 22/02/1932 ½ pt
  3. L’auteur raconte l’histoire des hérissons ½ pt
  4. Le nom des animaux : un petit serpent, une belette, des hérissons, des tortues 2pts
  5. Le fruit préféré des hérissons : les pommes 1pt
  6. Un coin zoologique est - un endroit où l’on trouve des animaux vrai  ½ pt
- un lieu où l’on cultive des fleurs faux  ½ pt
  1. En file indienne veut dire : l’un derrière l’autre 1pt
  1. Fonctionnement de la langue : 06 points
  1. les pronoms :
« Tu » dans « tu me racontes » (1ère ligne du texte) remplace Délio 1pt
« Je » dans « j’ai vu des hérissons » (15ème ligne du texte) remplace Antonio / auteur 1pt
« Les » dans « les voilà qui sortent » (23ème ligne du texte) remplace hérissons 1pt
  1. Il faut les prendre à pleine main
À l’impératif présent : prenez-les / prends-les 1pt
  1. Sur le modèle : pomme ................ pommier
cerise .................. cerisier 1pt
Figue .................. figuier 1pt
  1. Production écrite : 06 points
Adéquation de la production 2pts
Cohérence 1pt
Correction de la langue 2pts
Perfectionnement 1pt


Exemple 2 :

Exemple de sujet du brevet d’enseignement moyen (B.E.M )



Compétences disciplinaires ciblées :

  1. Construire du sens à partir d’un texte lu
  2. Produire un texte

Compétences transversales :
  1. Prendre position
  2. Analyse

Texte : Les adolescents et leurs vêtements

Un jean au début de l’hiver, un autre au début de l’été, un pull marin tous les ans, un blouson pour la neige et la pluie. Voilà la garde-robe de Marc, un élève de Montpellier, et de la plupart des adolescents.

« C’est pratique, et pas cher. Dans les grandes circonstances, je mets mon plus beau jean ou un pantalon de velours ».

Chez les jeunes, les vêtements deviennent de plus en plus « standard » : mêmes pantalons, mêmes blousons, que ce soit chez les garçons ou chez les filles. Tout ce qui est « marrant » est apprécié. Mais le luxe, on n’aime pas ça.

« Pour me faire plaisir, ma mère m’a acheté une robe de soie, dit Evelyne. Si je l’avais mise pour aller au lycée, toute la classe aurait ri… »

Et c’est aussi la mode de l’occasion : on s’habille aux « Puces » ou encore aux galeries 
La Fayette qui vendaient déjà des tonnes de jeans et de tee-shirts et qui offrent maintenant les chemises, gilets et 
pantalons d’occasion importés des Etats-Unis.

Les vêtements d’occasion permettent en effet d’être original sans se distinguer du groupe.

« L’important dit une lycéenne, c’est d’être à la mode sans être comme les autres ».

Ces caractéristiques s’effacent à partir de 25 ans, comme si le désir de plaire
 n’était plus prioritaire : à l’âge la plupart des individus trouvent enfin leur équilibre 
et sont moins sensibles à l’usage que les autres se font d’eux.

Extrait du journal Le Monde 1980
I - Questionnaire(13 pts)

A -Compréhension de l’écrit : (08 pts)

  1. Ce texte est :
    1. un dialogue
    2. un article de presse
    3. un récit
Recopie la bonne réponse.

  1. Quel sujet traite-il ?

  1. « La plupart des adolescents apprécient les vêtements d’occasion………………»
Complète la phrase précédente par l’une des expressions suivantes :
    1. pour être à la mode
    2. pour faire vieux
    3. pour plaire à ma mère

  1. Répond par vrai ou par faux :
« Les adultes s’habillent de la même façon que les adolescents ».

  1. Choisis le titre qui convient :
    1. Aux galeries la Fayette
    2. Les adultes et leurs vêtements
    3. Les adolescents et leurs vêtements

B - Fonctionnement de la langue : (05 pts)

  1. Relève du texte le contraire du mot « Luxe ».

  1. « Si je l’avais mise pour aller au lycée, toute la classe aurait ri… ».
  1. Quel est le rapport logique exprimé dans la phrase précédente ?
  2. Recopiez-la en commençant ainsi :
« Si je la mettais pour aller au lycée, ……………………………… ».

  1. Que remplace « ça » dans la phrase « Mais le luxe, on n’aime pas ça ».

  1. Réécris la phrase « Pour me faire plaisir, ma mère m’a acheté une robe de soie, 
    dit Evelyne » en remplaçant Evelyne par les sœurs d’Evelyne.

II – Expression écrite : (07 pts)
Les adultes s’habillent-ils de la même manière que les adolescents ?
Justifie ta réponse en utilisant deux arguments.
  1. Tu écriras un texte de 10 lignes.
  2. Dans ta production, tu inséreras :
    1. un passage descriptif des vêtements des adultes,
    2. un dialogue entre un adulte et un jeune.
Corrigé type
I - Questionnaire(13 pts)
A -Compréhension de l’écrit : (08 pts)
  1. Ce texte est :
b) un article de presse (01 pt)

  1. Il traite de : (02 pts)
  • des vêtements des adolescents
  • de la tenue vestimentaire des adolescents
  • de la façon de s’habiller des adolescents
  • de la mode
- de l’habillement des adolescents

  1. « La plupart des adolescents apprécient les vêtements d’occasion pour être à la mode »(02 pts)

  1. « Les adultes s’habillent de la même façon que les adolescents ». Faux (01 pot)
  1. Le titre qui convient : c) Les adolescents et leurs vêtements(02 pts)
B - Fonctionnement de la langue : (05 pts)
  1. Le contraire du mot « Luxe » est « occasion » (01 pt)

  1. « Si je l’avais mise pour aller au lycée, toute la classe aurait ri… ».
  1. le rapport logique exprimé dans la phrase précédente est : la condition(0,5 pt)
  2. « Si je la mettais pour aller au lycée, toute la classe rirait ».(0,5 pt)

  1. Dans la phrase « Mais le luxe, on n’aime pas ça ».
« ça » remplace « le luxe ». (01,5 pts)

  1. « Pour nous faire plaisir, notre mère nous a acheté des robes de soie, disent Evelyne et ses soeurs ». (01,5 pt)

II – Expression écrite : (07 pts)
Grille d’évaluation de la production écrite :

1 – Fond : 3,5 pts
Compréhension : 0,5 pt
Arguments : 2 pts (1 pt pour chaque argument)
Description : 0,5 pt
Dialogue : 0,5 pt

2 – Forme : 3,5 pts
Présentation : 0,5 pt
Cohérence et enchaînement des idées : 1,5 pts
Utilisation correcte des faits :
  • syntaxiques : 0,5 pt
  • morphologiques : 0,5 pt

1 Le texte est arrêté à “huit pommes chacun” (haut de la page 37)
au bas du texte (lettre) à droite : mention du destinateur « Antonio » (S/F de signature)
 
 
Voici mes observations :
 
1. le texte respecte les critères de sélection sauf que le dialogue « seul » comme c’est le cas dans ton sujet n’est pas pertinent ; il faut généralement penser à proposer un texte complexe c'est-à-dire qui contient au moins deux types de discours. D’ailleurs, dans le projet 2, le dialogue qui contient des arguments est inséré dans un texte narratif : je t’invite à relire la partie révision du projet , tu y trouveras des infos dans ce sens.
2. Le sujet de composition est très bien présenté et sa lisibilité est parfaite ; enfin ; j’espère qu’il a été donné comme ça aux enfants de tes classes !
3. la partie « compréhension » contient un barème détaillé ; c’est ce qu’il faut faire à chaque fois car c’est important de le communiquer aux examinés le jour même !
 
 
 
4. les questions 1, 2, 3, 4 et 7 sont pertinentes mais gagneraient à être reformulées en
a. utilisant une terminologie accessible à l’élève moyen (il ne faut pas que l’élève ne réponde pas parce qu’il n’a pas compris les mots de la consigne/question !) : interlocuteurs, visée …
b. Evitant à l’élève de s’exprimer -car c’est la compréhension qui est visée- en privilégiant des questions en Q. C. M, Vrai/faux, tableau .etc. Parfois les élèves ne répondent pas parce qu’ils ne trouvent pas les mots pour expliquer ce qu’ils ont compris. Par ailleurs, certains correcteurs leur enlèvent des points parce qu’ils ont mal rédigé leurs réponses alors que c’est -et c’est très important à noter- la compréhension qui est évaluée et non l’expression !!!
 
5. la remarque la plus importante concerne les questions 8, , 10, 11, 12 et 13 :
 
Ce sont des questions relatives au « fonctionnement de la langue » n’est-ce pas ? Dis moi, pourquoi d’après toi, la partie « fonctionnement de la langue » a été intégrée dans celle de « compréhension de l’écrit » si les questions de grammaire, de conjugaison, etc. sont posées de la même façon, comme c’est le cas dans ton sujet ? Je te rassure tout de suite pour te dire que beaucoup de professeurs de français du moyen au niveau national, faute d’une prise en charge réelle, adoptent la même attitude !
 
Mon ami, le fait d’avoir opté pour une seule partie « compréhension de l’écrit » qui contiendrait toutes les questions ne signifie pas un changement de forme mais plutôt de fond !
D’après le document officiel portant « nature de l’épreuve du B. E. M., il est spécifié que :
« Les questions de la partie « compréhension de l’écrit » visent :
1. le thème : (instance d’énonciation, idée générale, objet d’étude, typologie….)
2. les indices grammaticaux : c’est-à-dire les outils linguistiques (vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe) susceptibles d’aider l’élève à renforcer sa compréhension du texte » au double plan : thématique et discursif !
En quoi tes questions aident-elles les élèves à plus de compréhension de ce texte ? C’est de la manipulation de la langue pour vérifier si des leçons de grammaire qui ont été étudiées en classe ont été retenues ! N’est-ce pas ?
Si, comme ç’est spécifié dans les programmes des quatre années des réformes, la grammaire (au sens de « tous les outils de langues ») doit être enseignée/apprise au service de la compréhension des textes et de leur production, il est tout à fait normal que lors de l’évaluation certificative du BEM, que les questions de grammaire doivent y être formulés dans cette intention et esprit !
Enfin, en ce qui concerne la question 10 - qui est, par ailleurs inutile pour la compréhension de ce texte-; tu es sûr que c’est un rapport de cause ? Tu penses que c’est transformable en rapport de conséquence ? Je t’invite à le faire !
 
6. En ce qui concerne la « production écrite », c’est un sujet très bien formulé : il présente une « situation significative nouvelle », le verbe de la consigne est pertinent et explique le type de production attendu, la longueur du texte est précisée et les conseils pour réussir le « produit » sont énoncés !
Cependant, 1. Il est préférable d’éviter que les élèves s’expriment sur le même thème que celui du texte pour éviter les reprises des phrases du texte : beaucoup vont recopier les phrases du textes ! Tu veux leur faire produire un dialogue dans lequel il y aura des arguments de deux personnes en présence, propose n’importe quel autre thème !
2. il faut accompagner le sujet d’un barème détaillé à l’image de celui que je t’envoie en attaché !
 
 
 

Proposition d’un sujet de B.E.M.



Texte : Le bonsoir que j’aimais tant… ( Marcel Proust)

Questions :

  1. Compréhension:

    1. de l’écrit les différents moments d’un

    2. grammaire textuelle sujet de B.E.M. valables pour une

II. Production période transitoire.


-------------oOo------------

  1. Compréhension (13 points)

  1. Quels sont les personnages de ce texte ? (2 points)

  2. A quel moment de la journée se passe la scène ? ( 1 point)

  3. « (Ce moment) annonçait celui qui allait suivre, elle m’aurait quitté,elle serait redescendue »

Le pronom relatif souligné (où) renvoie-t-il au temps ou au lieu ?

(1 point)

4. Ce moment est douloureux parce que :

- la mère est absente

- la mère va l’embrasser

- la mère va le quitter après l’avoir embrassé.

- la mère a oublié de venir l’embrasser.

Recopie la bonne réponse. ( 1 point)

5 . La phrase suivante : «  la voir fâchée détruisait tout le calme qu’elle m’avait apporté un instant avant » signifie que :

    • l’enfant ne veut pas fâcher sa mère ;

    • la mère est fâchée ;

    • l’enfant se fâche ;

Recopie la bonne réponse. (1 point)

6. Relève un mot exprimant l’idée de tristesse et un autre mot exprimant l’idée de plaisir. (2 points)

7 . Relève du texte un passage descriptif.( 2 points)

8. Je voulais la rappeler, lui dire : « embrasse-moi encore ».

Mets cette phrase au style indirect. ( 2 points)

9. Donne un autre titre à ce texte. (1 point)



  1. Production. (7 points)

A ton tour, raconte un souvenir d’enfance ( triste ou joyeux) qui t’a marqué.

*Tu écriras un texte d’une dizaine de lignes.

* Ta production comprendra de la narration et de la description.

* Tu indiqueras les circonstances et les sentiments que tu as ressentis.


----------------oOo-----------------

 

 

République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’Education Nationale
Direction de l’Education Inspection de l’Education et de l’Enseignement
EL-TARF Fondamental 3eme Palier “français”
EL-TARF
A
Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs les professeurs de français S/C de Mesdames et Messieurs les chefs d’établissements des écoles fondamentales de la wilaya
Objet : orientations pour l’année scolaire 2006/2007
J’ai l’honneur de vous adresser les directives et conseils pratiques suivants qui sont d’un côté l’expression de mon souhait de voir tout le personnel de la circonscription unifier sa pratique professionnelle et dépasser, ainsi, les constats enregistrés lors des inspections et rencontres de l’année 2005/2006; et d’un autre, le désir de voir traduire dans votre action au quotidien, les orientations officielles en matière de réforme du système éducatif. Ces directives et conseils à appliquer sans exclusive seront, pour vous, les indicateurs de votre réussite et, pour moi,, les critères d’évaluation que je prendrai en considération pour apprécier vos compétences professionnelles.
Enseigner par projet(s):
C’est la quatrième année des réformes. Ceci veut dire que la démarche de projet n’est plus une pratique étrangère à votre culture professionnelle. Tout en vous invitant à faire preuve d’une grande disponibilité dans vos établissements respectifs pour contribuer à ce que le projet d’établissement connaisse une vraie dynamique, j’attire votre attention sur le fait que quelles que soient les classes dont vous avez la charge, la démarche de projet est une obligation. Ceci veut dire qu’avant d’entamer des situations d’apprentissage dans le cadre d’un projet en vous référant au manuel ou à tout support, il faut d’abord prendre la précaution de:
 
1. Proposer une ou des situation(s) mobilisatrice(s), susceptibles de provoquer l’intérêt des élèves et de déclencher en eux une dynamique de proposition:
  • d’actions à entreprendre en classe et en dehors de la classe ... Ou
  • d’autres situations mobilisatrices et, donc, d’autres actions ...
  • de destinataires sociaux possibles en fonctions des intentions de communications adoptées.
 
Il ne s’agit surtout pas de leur imposer un projet, un thème; car, de toute façon, quel que soit le choix retenu- le vôtre ou l’un des leurs ou celui qui découle du projet d’établissement; les élèves doivent, dans un premier moment, chercher les documents qui leur permettront de trouver les informations nécessaires à l’élaboration de leur projet d’écriture ! La seule précaution à prendre dans toute cette dynamique c’est de veiller à ce que les projets souhaités par les élèves prennent en charge les compétences et par conséquent les apprentissages programmés (cf. Programmes).
 
2. Une fois le(s) projet(s) retenu(s), il s’agit d’arriver à:
 
- Former les groupes de travail
- Planifier l’action visant la réalisation du projet (parallèlement aux activités d’apprentissage ...)
- Phase de recherche et de documentation. Cette phase se termine en classe par l’opération de tri et de choix des textes à retenir pour la suite. Les supports sélectionnés seront exploités pour en dégager les idées et les informations à reprendre dans la phase de rédaction.
- Phase de rédaction. Cette phase fractionnée en plusieurs moments de classe (1er jet, 2eme jet, 3eme jet, etc. ...) permet aux apprenants de se mettre en situation d’écriture collective - mais où chaque élève participe - pour produire le texte ou les textes du projet retenu en se référant aux informations sélectionnées et en intégrant les acquis des apprentissages programmés à cet effet.
- Phase de réalisation (finalisation). Cette dernière phase signifie que le produit réalisé par les apprenants se distingue par ce qui suit :
- il a été suffisamment écrit et réécrit pour permettre aux apprenants d’intégrer les acquis et de remédier aux erreurs relevées.
- il est « assez valable » pour lui donner une destination sociale.
A ce moment là, on réalise le produit final tel qu’il doit être remis à son destinataire : support final,format, mise en page, sommaire, titre, sous-titres, illustrations, couverture etc. …
- Etablir les dates de rencontres en classe et hors classe
- Identifier les tâches de chacun dans le groupe.
- Co-élaborer les critères de réussite :
- critères d’organisation dans le travail :
- critères relatifs aux caractéristiques du produit final : le projet en tant que produit
- critères relatifs à l’atteinte d’objectifs en matière de :
. Comportements (savoir faire et savoir être)
. Objectifs d’apprentissage (cf. programmes)
 
3. Programmer son action en distinguant :
  • activités d’apprentissage : elles prennent en charge un nouvel apprentissage ponctuel, un savoir particulier, des notions, une technique, un savoir-faire …
  • Activités d’intégration : elles ont pour fonction d’amener l’apprenant à mobiliser plusieurs acquis qui ont fait l’objet d’apprentissages séparés. Il s’agit de moments d’apprentissage dont l’objectif est d’amener l’apprenant à intégrer différents acquis et à leur donner du sens en contexte. Cf. Xaviers Roegiers, in «Une Pédagogie de l’intégration ». Elles peuvent être programmées après quelques apprentissages qui forment un tout significatif, c’est-à-dire lorsqu’on veut fixer une compétence ou un palier de compétence. A titre d’exemple, elle peut être la partie : « je vais vers l’expression écrite » qui se trouve, non pas en début de séquence de chaque projet du manuel de 4eme année (dans la mesure où celle-ci est plutôt une activité d’apprentissage) mais à la fin de la partie « grammaire pour lire et pour écrire » du même manuel parce que , là, elle est une activité obligeant l’élève à reprendre au moins deux points de langue non pas pour eux –mêmes mais pour compléter / produire un énoncé : c’est-à-dire en contexte. Elle peut être, aussi, les moments où vous disposez les apprenants en groupes afin de les mettre en situation de reprendre ce qu’ils auront appris au service des écrits qu’ils sont en train de produire pour la réalisation de leur(s) projet(s).
Il faudra, néanmoins, faire attention à former non pas des groupes hétérogènes : le travail serait fait alors par un seul élève et ce n’est pas du tout le but recherché, ni non plus des groupes trop homogènes : ceci ne favoriserait pas les conflits cognitifs et socio cognitifs indispensables à l’apprentissage ; mais des groupes plutôt complémentaires pour que chaque élève travaille car c’est individuellement que s’installent les compétences.
  • activités d’évaluation : elles sont analogues aux activités d’intégration mais visent une fonction d’évaluation des acquis des élèves. A ce titre, ces derniers sont confrontés individuellement aux mêmes tâches complexes qu’ils réalisaient en groupe.
 
4. Intégrer l’évaluation tout au long du processus :
  1. avant le projet, elle vous permet le contrôle de connaissances ou de savoir faire indispensables pour le projet et les apprentissages prévus.
  2. Tout au long du projet et des différentes activités, elle permet :
    • d’apprécier l’implication des élèves au cours des séances de travaux de groupe grâce à une grille d’observation à concevoir au préalable
    • de réguler dans la mesure où elle vous donne les informations nécessaires pour prendre les décisions concernant le dispositif d’apprentissage, les contenus, les objectifs, le volume horaire prévu etc.…
    • d’évaluer l’acquisition d’objectifs de réalisation précis pour chaque étape
 
  1. à la fin du projet, elle donne la possibilité d’évaluer
  • les acquis prévus en se référant aux critères de réussite adoptés en commun accord avec les élèves au début du processus.
 
Les documents du professeur :
En vue d’unifier la compréhension et la tenue des documents officiels, je vous les rappelle et j’insiste sur leur disponibilité :
  1. Le cahier journal : rempli la veille, il est l’expression des intentions professionnelles du professeur. Dans cet esprit, il reflète le travail prévu pour toute la journée du lendemain (heures de classe, réunion de coordination ou autre, rencontre avec les parents … en spécifiant l’objet de la réunion ou de la rencontre). Concernant les heures de classe, il doit mettre en évidence le type d’activité, l’horaire prévu, les intitulés des différents moments d’apprentissage, d’intégration, d’évaluation, l’organisation de la classe et les tâches à donner tous les jours à venir.
  2. Le cahier de textes : rempli à la fin de la séance, il renseigne sur ce qui a été effectivement réalisé par rapport aux intentions notifiées dans le cahier journal et des décisions effectivement prises en commun accord avec la classe . Il doit donc être conçu de façon à permettre à l’enseignant de :
    1. reprendre les objectifs visés
    2. recenser les activités réalisées
    3. décrire le scénario de leur déroulement (moment, horaire, exercices …)
    4. noter les décisions prises (dates de rencontres, exercices ou activités à faire à la maison,leurs dates de remises et de correction …)
    5. enregistrer des observations : notification, à titre d’exemple, d’un événement ou d’un écueil qui n’ont pas permis de réaliser les activités programmées et, éventuellement, la période de leur reprise ...
  3. La fiche de préparation : censée être la matérialisation d’une réflexion ayant pour finalité d’aider le maximum d’élèves à atteindre les objectifs d’apprentissages prévus et notifiés sur le cahier journal, elle présent le scénario d’enseignement/apprentissage tel qu’il a été pensé par l’enseignant. A titre d’exemple, je vous propose une fiche à adapter dans la forme et à adopter dans l’esprit. La partie « évaluation  » en bas du document proposé peut contenir l’activité d’évaluation, si cette dernière est prévue ; mais aussi un espace où le professeur peut noter des observations et constats qu’il aura relevés au cours de la séance en question au sujet de la stratégie adoptée, des contenus ou de tout autre point ... l’absence de ce document à votre niveau sera considérée comme un manquement à votre devoir !
 
 
Etalissement : classe : Prof :
 
Projet n° :
 
Compétences : 1 –
2 –
3 -
Séquencen° :
 
Activité de :
Durée :
 
Objectifs d’apprentissage :
Contenus :
Suppports :
Stratégie d’enseignement / apprentissage (scénario de classe)
(déroulement de l’activité)
 
Professeur consigne
Elève tâche
Organisation de la classe
Moment1 : ce que fait l’enseignant : durée :
  • Question
  • Consigne de travail
 
Moment 2 : . . . . . . . . . . . .. .
 
Moment (n) : . . . . . . . . . . . . . .
 
 
 
 
 
 
 
 
Evaluation :
  1. La « répartition » (dispositif pré pédagogique) : Préparée en cellule d’établissement, elle matérialise le déroulement logique et chronologique des activités programmées pour cibler les compétences décrites dans le programme. Elle présente les séquences, les différentes activités, leurs objectifs, leurs contenus, leur volume horaire et les précautions méthodologiques prises en considération. Vous devez vous inspirer de la forme et de l’esprit des projets didactiques 2 et 3 de la 3éme A.M. dans la confection de vos répartitions pour vos classes de 1ere, de 2e et de 4e A.M. vous devez, avant d’entamer une quelconque activité, faire valider (date et signature) par P.R.M. et par votre chef d’établissement (cachet, date et signature) votre « dispositif pré pédagogique ».
  2. Le cahier de formation : document indispensable en formation continue, il est soigneusement tenu et doit être toujours en possession de l’enseignant aussi bien en classe qu’en journée de formation.
  3. Le cahier de notes et de renseignements : toujours en possession de l’enseignant, la partie « confidentielle élève » doit être soigneusement remplie et les différentes notes régulièrement reportées. L’analyse des résultats obtenus par les élèves se fait au moins à la fin de chaque trimestre.
  4. Le cahier de rattrapage : doit comporter, à chaque fois qu’une séance de rattrapage est programmée, le public concerné (nom des élèves et classe(s), les déficits relevés, la date où a été effectuée l’évaluation qui a permis de relever les lacunes, la répartition des élèves par groupes de travail et la fiche de préparation.
  5. Le cahier de coordination : il doit refléter l’objet, le contenu des rencontres de coordination et des décisions prises. A ce titre, je rappelle que l’heure de coordination est obligatoire pour tout le personnel même si par exemple, le thème concerne les classes de 1ere A.M., il est impératif que tous les enseignants de l’établissement soient présents. Par ailleurs, une synthèse des demi-journées y sera, à chaque fois, consignée au terme d’une réunion de tous les enseignants sans exception.
  6. Autres documents (toujours disponibles à votre niveau) :
  • les programmes et documents d’accompagnement
  • les orientations de l’I.I.E.F.
  • le dictionnaire
 
Les documents de l’élève :
Il ne s’agit pas, ici, de vous imposer un certain nombre de cahiers et leurs caractéristiques mais d’insister sur certains points :
  • aucune activité en classe, ou au dehors, ne doit se faire sur des feuilles volantes. Tous les écrits des élèves (pour répondre à un exercice ou pour tenter de produire) doivent trouver leur place sur les cahiers.
  • Le cahier de groupe est obligatoire. Ce dernier servira à l’écriture et à la réécriture des textes pour le projet à réaliser jusqu’à la fin de la phase « rédaction ».
  • La correction des cahiers doit être un moment de contrôle aussi rigoureux de votre part qu’instructif pour l’élève. Il ne s’agit pas de « corriger » le maximum de cahiers et tomber dans le piège du « vu le ... » sur toutes les pages des cahiers et de signer : mais de prendre, à chaque fois que c’est possible et nécessaire, un certain nombre de cahiers pour une opération de contrôle rigoureuse : tenue, qualité de l’écriture, reprise correcte ou pas de ce qui aura été repris du tableau ... Un premier regard sur la tenue du cahier et l’analyse d’une seule page vous permettent de tirer tous les enseignements.
 
L’évaluation au début de toute année scolaire
 
L’évaluation en début d’année est obligatoire pour tous les niveaux. La cellule pédagogique de l’établissement prépare, en se référant au « profil d’entrée » et organise les épreuves. Elle consigne les résultats de tous les élèves (par classe) sur le cahier de coordination, y reporte les analyses qu’elle en fait et y consigne les décisions prises et les actions prévues durant l’année concernant les élèves en difficulté et les compétences non acquises.
 
Quels projets pour les classes de 1ere A.M.
 
Tout en vous référant au programme, qui décrit les compétences à installer pour ce niveau, il faut, en cellule de l’établissement, dérouler 3 projets :
- projet 1 : le projet doit prendre en charge le récit. Mais, attention ! le récit n’est pas un projet. Ce dernier sera ce que les élèves auront « choisi » comme situation mobilisatrice et qui aura déclenché en eux un besoin de communication avec un destinataire identifié. Le projet est, donc, le cadre fédérateur des apprentissages permettant d’amener les élèves à la compétence : écrire le récit.
Vous devez repenser (à l’image des  projets de 2 et 3 de la 3ème A.M.) le dispositif qui vous est présenté dans le manuel : activités, contenus, objectifs et donc le nombre de séquences. Parallèlement, vous y intégrerez les activités relatives à la confection du projet lui-même : recherche / documentation, rédaction, réalisation.
- projet 2 : toujours autour du narratif, il visera la compétence « écrire un conte ». Les dispositifs énumérés ci-dessus sont à prendre dans la prise en charge de ce projet.
N.B. La partie B.D. est à intégrer dans l’un des deux projets (1 ou 2)
- projet 3 : le projet 3 doit matérialiser une intention de communication nécessitant la prise encharge de l’informatif, de l’argumentatif et du prescriptif. Les trois « projets » du manuel doivent être réécrits de façon à n’en faire qu’un seul. Toutes les précautions doivent être prises pour assurer la cohérence du dispositif d’apprentissage et la convergence : activités d’apprentissage / projet.
 
Le B.E.M. de l’année scolaire 2006/2007
 
Le B.E.M. de juin 2007 est d’une importance majeure ; il est le premier examen de l’ère de la réforme du système éducatif. Ce sera le moment, en évaluant, les acquis de nos élèves, d’évaluer l’apport de l’approche par les compétences et la pédagogie du projet.
En vous communiquant en début d’année scolaire la nature de l’épreuve du B.E.M., je vous fais prendre conscience que la préparation de nos élèves de 4ème A.M. à l’épreuve du B.E.M. n’attendra pas la fin de l’année mais commencera à l’instant où vous lirez ce document.
Des rencontres, bien sûr, seront organisées tout au long de cette année scolaire autour de la confection d’épreuves ; mais, tout en vous invitant à lire la description ci-après de « la nature de l’épreuve de la langue française », je vous prie d’en bien respecter tous les points dans la confection de toutes les épreuves de toutes les classes de tous les niveaux de votre établissement et, ce, dès les compositions de 1er trimestre.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
NATURE DE L’EPREUVE DE LA LANGUE FRANCAISE
 
L’épreuve de français au Brevet de l’Enseignement Moyen pour l’année scolaire 2006/2007 s’organise comme suit :
  • Un texte support suivi d’un questionnaire sur la compréhension de ce texte 2/3 de l’épreuve
  • Une production écrite 1/3 de l’épreuve.
Cette épreuve s’organise en deux parties :
 
1ère partie :
Compréhension de l’écrit : (sur 13 points)
 
Cette partie représente environ les deux tiers de l’épreuve. Il s’agira d’évaluer ici la compétence de compréhension de l’élève d’un texte donné à travers une typologie de questions. Typologie des exercices (QCM, à appariement, lacunaires etc.) et typologie des questions (cf. documents d’accompagnement des programmes).
Le questionnaire doit être conçu de manière à favoriser un entrée (possible) dans le texte et préparer le candidat à la production écrite, il doit être élaboré de façon à favoriser l’évaluation de la compétence de l’examiné à repérer l’intention de communication du narrateur / Auteur et à analyser l’organisation du discours pour construire le sens du texte en fonction de ces deux éléments (en gras et en italique) et non pas en fonction du développement linéaire du texte et encore moins de la notion de « croissance dans la difficulté ».
Deux paramètres sont à prendre en considération :
  • Le thème (instance d’énonciation, idée générale, objet d’étude, typologie etc.),
  • Les indices grammaticaux, c’est-à-dire tous les outils linguistiques (vocabulaire, grammaire, conjugaison, orthographe) susceptibles d’aider l’élève à renforcer sa compréhension du texte via des questions pertinentes.
Le texte
 
Accessible à l’élève moyen, le texte doit former un tout relativement clos et respecter les règles de cohérence : il faudra donc veiller à ce que les éventuelles coupures (qui doivent être clairement indiquées) ne nuisent pas à sa cohérence. Il peut donc s’agir d’un texte authentique de 15 à 20 lignes, d’actualité ou tiré de la littérature de jeunesse. Quel que soit le document d’où il est extrait, les références complètes doivent être mentionnées au bas du texte (auteur, titre, date de parution, maison d’édition, etc.)
 
2ème partie :
 
Production écrite (sur 7 points)
 
Cette partie représente un tiers de l’épreuve. C’est la situation dans laquelle le candidat aura à exercer ses compétences par la mobilisation d’un ensemble de ressources dans une situation significative, nouvelle, choisie au sein de la famille de situations qui définissent la ou les compétences ciblée(s).
Le sujet de production prenant appui sur le texte initial est proposé au candidat (la première préoccupation ne doit pas être orientée vers la thématique mais plutôt vers le discours à faire produire) ; il l’amène à produire un texte mettant en œuvre une ou plusieurs des formes de discours étudiées au collège. La situation de communication dans laquelle doit s’inscrire le texte à produire doit être indiquée clairement dans le sujet.
La consigne d’écriture devra énoncer des critères de réussite afin d’amener l’élève à réaliser de meilleures performances.
 
Conclusion
 
L’année scolaire 2005/2006 m’a permis de connaître la circonscription, d’apprécier à leur juste valeur les enseignantes et les enseignants qui y exercent ce dur mais très beau métier. Connaissant vos compétences, votre honnêteté, votre sens du devoir et votre amour des enfants, je suis sûr que vous traduirez avec beaucoup de professionnalisme et de dévouement ces orientations.
Par ailleurs, vous savez que vous pouvez compter sur ma disponibilité à vous accompagner et apprendre ensemble à surmonter les difficultés qui surgiront sûrement !
Tout en vous saluant, je vous souhaite une très bonne année scolaire 2006/2007 pleine de bonne santé, de joies et de réussites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


Aujourd'hui sont déjà 4 visiteurs (61 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=